• LE SENS DU JEUNE Isaïe 58,1-9 ; St Matthieu 9,14-17

    Isaïe 58,1-9 :
    "Parole du Seigneur. Crie à pleine gorge ! Ne te retiens pas ! Que ta voix résonne comme le cor ! Dénonce à mon peuple ses fautes, à la maison de Jacob ses péchés. Ils viennent me consulter jour après jour, ils veulent connaître mes chemins. Comme une nation qui pratiquerait la justice et n'abandonnerait pas la loi de son Dieu, ils me demandent de leur faire justice, ils voudraient que Dieu se rapproche. "Pourquoi jeûner si tu ne le vois pas ? pourquoi nous mortifier si tu l'ignores ?"
    Oui, mais le jour où vous jeûnez, vous savez bien trouver votre intérêt, et vous traitez durement ceux qui peinent pour vous. Votre jeûne se passe en disputes et querelles, en coups de poings sauvages. Ce n'est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd'hui que vous ferez entendre là-haut votre voix.
    Est-ce là le jeûne qui me plaît ? Est-ce là votre jour de pénitence ? Courber la tête comme un roseau, coucher sur le sac et la cendre, appelles-tu cela un jeûne, un jour bien accueilli par le Seigneur ?
    Quel est donc le jeûne qui me plaît ? N'Est-ce pas faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, viser tous les jougs ? N'Est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, recueillir chez toi le malheureux sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ?
    Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, et tes forces reviendront rapidement. ta Justice marchera devant toi, et la gloire du Seigneur t'accompagnera. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra : si tu cries, il dira "ME VOICI"

     

    LE SENS DU JEUNE Isaïe 58,1-9 ; St Matthieu 9,14-17

     

    St Matthieu 9,14-17 :
    "Alors les disciples de Jean vinrent le trouver, et lui dirent "Pourquoi, tandis que les Pharisiens et nous, nous jeûnons souvent, vos disciples ne jeûnent-ils pas ?" Jésus leur répondit : "Les amis de l'Epoux peuvent-ils s'attrister pendant que l'Epoux est avec eux ? Mais viendront des jours où l'Epoux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront. Personne ne met une pièce d'étoffe neuve à un vieux vêtement ; car elle emporte quelque chose du vêtement, et la déchirure en est pire. On ne met pas non plus du vin nouveau dans des outres vieilles ; autrement, les outres se rompent, le vin se répand et les outres sont perdues. Mais on met le vin nouveau dans les outres neuves, et tous les deux se conservent"

    LE SENS DU JEUNE Isaïe 58,1-9 ; St Matthieu 9,14-17

     



    Dans Matthieu 9,14-17 :

    Les disciples de Jean-Baptiste sont étonnés. Ils reprochent à Jésus de laisser ses disciples sans discipline : "pourquoi ne jeûnent-ils pas  comme nous ?"
    Jésus ne contredit pas leur pratique du jeûne, ni les bienfaits spirituels qu'ils peuvent en retirer.

    Il leur répond simplement qu'il n'est pas logique de jeûner tant qu'Il est là, avec eux. Que la Joie prime tant qu'ils sont avec "l'Epoux", avec Dieu...

    "Les amis de l'époux" étaient les jeunes gens, joyeux et complices, qui allaient en cortège chercher la fiancée chez ses parents pour la conduire à la maison de son époux. Ils assistaient à toutes les réjouissances de la Noce.

    Jésus est le Divin Fiancé tant attendu dans l'Ancien Testament et le peuple élu, qui contracte un mariage spirituel avec l'Eglise. La grandeur des Noces s'étend sur l'Humanité toute entière. Les Apôtres sont "les amis de l'Epoux" et se réjouissent avec Lui. Jésus peut-il demander à ses amis de jeûner pendant ses "Noces Nuptiales" ?

    Quand l'Epoux leur sera retiré, alors oui, ils jeûneront !

    LE SENS DU JEUNE Isaïe 58,1-9 ; St Matthieu 9,14-17

    Pourquoi jeûneront-ils ?

    Parce que commenceront pour eux des dures temps de tristesse, de privations de toutes sortes, de persécutions... voir le martyre...

     

    LE SENS DU JEUNE Isaïe 58,1-9 ; St Matthieu 9,14-17

    Et Jésus d'expliquer qu'à la Loi ancienne (le vieux vêtement), on ne peut coudre une pièce d'étoffe neuve (les pratiques de la Loi Nouvelle apportées par Jésus), sinon une "déchirure" (une dualité en soi) en résulterait.

     

    "On ne peut greffer sur une humanité déchirée par le péché le bout de tissu neuf de la Nouveauté que l'Epoux est venu apporter.

    On ne peut introduire du vin nouveau dans les vieilles outres d'une humanité fragilisée par ses égarements loin de son Dieu.

    En Jésus Christ, la Grâce de Dieu n'est pas venue recoller les morceaux cassés. Elle est venue tout changer !

    La Puissance est telle qu'il ne peut en être autrement ...

    Voilà le véritable sens du salut :

    Etre totalement transformé, renouvelé, recréé à l'image
    et à la Ressemblance de Dieu !

    Voilà le fruit des Noces de l'Agneau de Dieu avec l'Humanité,
    avec tout homme !

    Désormais unis au Fils de Dieu, nous sommes devenus Enfants du Père Céleste et nous communions à la Vie Divine Trinitaire.

    Impossible de trouver un compromis avec cette radicale nouveauté !

    l'Accueillir, c'est accepter que disparaisse en nous tout ce qui relève du vieil homme pour faire place à la nouveauté du salut apporté par Jésus Christ.

    LE SENS DU JEUNE Isaïe 58,1-9 ; St Matthieu 9,14-17Au jour de notre Baptême, quelque chose de radicalement nouveau s'est opéré dans notre être, et fait de nous des créatures nouvelles totalement renouvelées dans la Mort et la Résurrection de Notre Seigneur.
    Un Homme nouveau est venu à la vie avec des désirs qui le stimulent en vu de Celui qui est le Bien, la Vérité et la Vie"

    (Extrait en "" : http://homélies.fr - Frère Elie - magnifique site que je recommande vivement !)

     

    LE SENS DU JEUNE Isaïe 58,1-9 ; St Matthieu 9,14-17

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     





    4 commentaires
  •  

    LES PAROLES DE CONNAISSANCE

    Hier, 1er Samedi du mois (1er Mars 2014) - Jour des malades au Sanctuaire marial dans lequel je me rends tous les Samedis et Dimanches - grande journée, avec plus de 2000 participants.

    D'abord, la Célébration de l'Eucharistie, puis "LES LOUANGES" avec chants, louanges, danses, farandoles, chants en langue....

    La Présence du Saint Esprit était très forte, bien tangible !

    Une fois de plus, j'en ai eu l'étonnante révélation...

    Dans le fond de mon être, la douceur de Sa Voix m'a profondément bouleversée jusqu'aux larmes !

    Dans "Samuel 3,1-10", le petit Samuel a eu l'occasion de l'expérimenter.

    Comment expliquer ce mystère ?

    Le Seigneur nous parle directement. Dans ce Sanctuaire marial, plusieurs personnes reçoivent des messages de l'Esprit Saint que l'on appelle "PAROLES DE CONNAISSANCE", souvent liées à des "images" ou "flashs"

    Quand je reçois ces "images", je suis si profondément émue que j'aie parfois du mal à les décrire.

    Ces manifestations sont souvent accompagnées d'une formidable chaleur interne, de palpitations (sans en être incommodé !), et d'une sorte d'ivresse...ainsi qu'un grand désir de les communiquer.

    Résister est difficile !

    Quelques fois, la timidité me paralyse, surtout devant une si grande assemblée....alors une autre personne, soudain, décrit exactement ce que je n'aie pas pu exprimer !
    Quel choc à chaque fois !

    Il suffit de fréquenter les Eglises dites Charismatiques catholiques pour en faire l'expérience.

    Ce don des "Paroles de connaissance" est d'ailleurs expliqué dans la Bible.
    Décrit dans la "1ère Lettre de St Paul aux Corinthiens en 12,8-10 :

    "A chacun la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun :
    - A l'un, c'est un discours de Sagesse donné par l'Esprit, à tel autre : un discours de SCIENCE ("Paroles de Connaissance"), selon le même Esprit....etc"

    Je vous conseille de lire le passage en entier, car vous ferez connaissance avec tous les dons envoyés par Dieu.

    Ces dons se reçoivent lors de notre Baptême : d'où l'importance capitale du Baptême, entre autre !

    C'est une des manifestations spirituelles de l'Esprit Saint, lorsque nous sommes remplis de Lui pendant nos prières, surtout les "prières de louanges".

    Ces révélations surnaturelles sont communiquées par l'Esprit Saint à notre esprit...

    Souvent, elles nous surprennent. On sent bien qu'elles ne sont pas de nous. Les manifestions intérieures qui les accompagnent nous le prouvent.

    Elles ne viennent ni de notre âme, ni de nos sens physiques, ni de notre intelligence propre, ni ne sont acquises par notre réflexion ni par l'étude de la Bible....

    Tous ces dons du Saint Esprit sont au service de l'Amour et doivent être appréciées à la mesure de leur utilité commune. (Chapitres 12 et 14 de la 1ère lettre aux Corinthiens de St Paul).

    Lorsque je suis au Sanctuaire, je suis déliée peu à peu de toutes mes entraves, de tous mes soucis.... Cette délivrance est concrète, c'est une expérience très douce, très agréable.... Et si je reste dans la prière et dans la concentration, je me sens reliée à cette grande Force d'Amour qu'on appelle l'Esprit Saint (3ème Personne de la Sainte Trinité), ainsi qu'à tous les fidèles présents dans le Sanctuaire.

    Progressivement, j'entre dans une sorte de jubilation intérieure, et c'est alors qu'interviennent les manifestations physiques d'ivresse, de grande chaleur au point d'enlever son manteau en plein hiver, de légères palpitations et les manifestations spirituelles - comme les "Paroles de connaissance", les "visions", le "chant en langue", le "repos dans l'Esprit Saint"...J'essaierai de rédiger un article sur ces manifestations divines. C'est impressionnant ! A chaque fois, je m'étonne et m'émerveille !

    Dans ce monde brutal enchaîné au pouvoir et au profit, ces après-midi dans le Sanctuaire sont une véritable fête !

    Mais pourquoi engranger toutes ces Joies, ces Découvertes, Ces enseignements ... et ma Foi si je ne cherche pas à les partager ?

    La richesse de l'échange est extraordinaire ! Elle nous sort de nos replis sur soi, de nos égoïsmes frileux...

    Ce blog est autant le vôtre qu'il est le mien ! n'hésitez pas à partager vos propres expériences dans les commentaires. Soyez en remercier par avance.

     

    LES PAROLES DE CONNAISSANCE

     

     





    22 commentaires

  • MERCI DU FOND DU COEUR

     

    Nos vies sont embellies souvent
    Par des petits bonheurs de chaque instant :
    Chose précieuse que l'aide de ses ami(e)s,
    Ginette, Stormalo, Jean-Marie......

    Sur des chemins inconnus, j'avance à petits pas
    Dans le maquis de l'informatique, cahin-caha !

    Et soudain sur Ekla, une perle :
    "Les tutos de Ginette" !

    C'est comme de l'eau sur une fleur,
    Qui s'épanouit tout en douceur...

    Modules, liens, Rubriques :
    Vocable énigmatique !
    S'harmonisent enfin en toute logique.
    Plus de panique !

    Je bute : le chemin est caillouteux !
    J'appelle : ils sont là, merveilleux !

    Leur dévouement  est d'une chaleur,
    Qui me va droit au cœur...

    Mon blog s'enrichit d'un fond bien choisi :
    Une "tuile" de Ginette, d'un jaune subtil,
    (Et toutes les manips avec, cadeau en prime !)
    Vient éclairer mon blog comme par magie...

    Et je n'oublie pas Stormalo, Jean-Marie,
    Qui ont planché pour me sortir de l'ennui...

    Je leur dédie cette petite poésie
    Et de tout cœur leur dis "MERCI"

     

     

    MERCI DU FOND DU COEUR

     





    22 commentaires
  •  

    LE PETIT CAFE DU MATINLe soleil commence à poindre dans les brumeurs du petit matin et illumine la cuisine.
    Pas tout à fait réveillée, je décide de m'attarder encore devant un petit café bien chaud et de savourer ce bonheur tout simple avant de me lancer dans une journée bien chargée...
     

    Boire son café le matin est devenu pour beaucoup le petit rituel du matin, plaisir partagé dans le monde entier... Ma tasse exhale un arôme à nul autre pareil...
    J'hume avec gourmandise cette odeur savoureuse et déjà mon être se dilate... déguste à petites gorgées le breuvage brûlant. Son goût âcre m'emplit la bouche, gratouille ma gorge... Les yeux dans le vague, tout à mon plaisir, je me réveille doucement....

    Mon imagination m'entraîne vers tous mes frères et sœurs qui ont travaillé dans les exploitations caféières, ont cueilli les grains (les "cerises"), les ont empaquetés et à tous ceux qui les ont apportés jusqu'à moi....

    Je me représente les ouvriers caféiers dans leurs petites baraques au cœur d'une propriété d'un Planteur, par exemple au Guatémala, organisées autour de celle du "leader", le "Chef de famille", seul bénéficiaire d'un contrat de travail permanent.... contrat qui prévoit un salaire, un logement et le bénéfice de la Sécurité Sociale, l'école pour les enfants...pour les ouvriers permanents.

    Je contemple le travail d'une foultitude d'ouvriers - les "temporaires" qui vivent à la périphérie des plantations avec un salaire de misère, les "saisonniers" qui parfois arrivent à loger sur place pendant un temps donné, les "journaliers" qui viennent compléter les équipes et rentrent chez eux après le travail.... et les "éventuels" (femmes et enfants), rémunérés au rendement....

    La culture du café demande de nombreux soins et nécessite une abondante main-d'œuvre, surtout de mi-Août à mi-Décembre pendant la récolte du café. D'autant plus qu'il faut passer plusieurs fois dans les mêmes zones suivant la maturité des "cerises" !

    LE PETIT CAFE DU MATINLes femmes travaillent souvent à mi-temps, prises par leurs activités domestiques et par leur nombreuse progéniture.... notamment des nourrissons qu'elles portent sur leur dos, et les petits en bas-âges qui la suivent partout.

    Mon cœur souffre devant le dur labeur des petits bambins sachant à peine marcher, qui doivent ramasser les graines tombées par terre pour aider leur mère... devant les fillettes se chargeant de recueillir les lourds paniers d'osier que les enfants plus âgés et les adultes portent à leur ceinture, retenus par une lanière passant autour de leur cou, pour les remplir de la cueillette des "cerises", pour les vider dans de gros sacs nylon de 50 kg.... tandis que des garçonnets traînent ces sacs fort loin à travers la plantation, comme ils peuvent, jusqu'aux chemins principaux...pendant que les plus de 12 ans cueillent un par un les grains de café - sans les endommager, sinon les parents auront une lourde amende à payer...
    Chaque ouvrier devra remplir 2 à 3 sacs de nylon de 50 kg par jour !

    Pas d'école pour ces enfants pendant toute cette période de la récolte ...et à toutes les fois que les familles auront besoin d'eux !

    Dur labeur pour grands et petits de 5 heures du matin jusqu'à ce que la pluie battante les arrête aux environs de 16 heures...

    Les familles ne déjeunant qu'à cette heure tardive en rentrant du travail.

    LE PETIT CAFE DU MATINLa cohorte des enfants travaille sans rémunération - les parent, soulagés d'avoir ce travail et un logement, ne risquant pas leur place pour quelques sous de plus.

    Le statut "d'enfants" n'est valable par la Loi, au Guatémala, que pour les enfants de moins de 15 ans, et n'autorise pas le travail rémunéré pour les moins de 12 ans. Légalement, les plus de 12 ans devraient recevoir un salaire, mais en réalité, ils n'ont rien, considérés par les Patrons comme des apprentis....

     

    Compassion pour ces enfants qui doivent se montrer particulièrement dociles et endurants... et pour leurs parents totalement dépendants de leurs patrons
    Bien souvent, dure rivalité de chacun envers l'autre, afin d'obtenir la meilleure place en recherchant la protection du Patron au détriment de la communauté...

    (notes d'après thèse de Charles Edouard de Suremain)

    LE PETIT CAFE DU MATINSi je me tourne vers les petites exploitations familiales en Afrique, la situation des ouvriers n'est pas meilleure. L'ouvrier y est surexploité, avec un "travail fixe" rémunéré (souvent en nature) et un "sur-travail" non rémunéré obligatoire en faveur du Patron...
    Certains recevront un gîte, de la nourriture et un peu d'argent.
    D'autres n'auront même pas de salaire monétaire, mais devront se servir à crédit dans les magasins de l'usine, et utiliser le logement de la plantation.

     

    LE PETIT CAFE DU MATINOui, je sais que la culture du café fait vivre un très grand nombre de personnes de part le monde, surtout au Brésil, pour 70 % d'exploitations familiales de 10 ha à 5 ha dans le monde, souvent accrochées au flancs des montagnes... Mais les conditions de travail des ouvriers sont quasi les mêmes partout !

    Les statistiques les plus récentes du Bureau International du Travail informent que :

    "La main d'œuvre enfantine est une composante persistante. Depuis la fin des années 90, le nombre d'enfants "travailleurs" de moins de 14 ans oscille entre 176 et 211 millions. A ce chiffre s'ajoute une centaine de millions d'enfants de 15 à 17 ans. Plus d'un enfant sur sept dans le monde travaille. Leur contribution peut parfois atteindre jusqu'à 20 à 25 % du revenu familial.

    Dans certains environnements économiques, le travail des enfants est souvent perçu comme un excellent moyen pour les sortir de la précarité et de l'exclusion.... Rien d'étonnant donc à ce que certains de nos produits soient le fruit du travail des enfants !"

    voir les excellents compte-rendu des sites suivants :

    http://www.oxfammagasinsdumonde.be

    http://www.iuf.org

    Ce petit geste solitaire me paraît soudain hors de prix ! Comme sacralisé !
    La petite mousse dorée et l'odeur entêtante de mon café me nargue pourtant, il coule bien chaud dans ma gorge... A chaque gorgée, je m'unis à tous ces frères au dur labeur pour mon plaisir dans une Action de Grâce, et une prière qu'ils obtiennent des conditions de vie meilleures .... surtout pour les petits bouts de chou que je serre mentalement sur mon cœur....

    LE PETIT CAFE DU MATIN

    "HAUT DE PAGE"

     





    12 commentaires
  •  

    article rédigé le 20/1/2014

     

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014

    En ce jour du 20/1/2014, je suis distraite, tracassée... J'ai du mal à me plonger dans mon Evangile du Jour...

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014Pourtant, Ta Parole, Seigneur, s'offre à portée de sens et d'âme : pourquoi lui résister ?

    Prendre la peine de m'y plonger, de m'en nourrir chaque jour, sinon, peu à peu, je ne pourrais plus avoir accès à Sa Beauté qui deviendra lointaine, étrangère....

    Et je resterais enchaînée à mes pensées, à mes soucis domestiques.... aveugle et sourde à la Vie en Plénitude... oscillant sans cesse entre découragement et espérance....engluée dans la trame des jours qui se ressemblent et s'assemblent au fil du quotidien, ou assujettie aux évènements dramatiques....

    Souvent, nous ratons la Rencontre ! L'incapacité nous laisse vides, et nous restons désemparés, avec ce fardeau sur le cœur.

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014La nuit s'installe. Le vacarme des bourrasques de pluie a cessé... Cet Hiver est terrible : tout autour de notre petit coin du Var, des inondations à répétition !

    Notre village est  privilégié, cadeau sans prix !

    Ai-je assez remercié ?

    Ai-je assez prié pour ces personnes de tous âges qui crient et pleurent leur souffrance devant le désastre ?

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014Instant d'émotion intense devant la télé....

    Instant bien trop vite oublié dans l'éparpillement de ma journée...
    Il faudrait une aptitude innée, chevillée à l'âme, pour savoir savourer chaque instant qui passe dans l'Action de Grâce.

    Faut-il donc tout perdre pour en comprendre l'Urgence ?

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014Ta Présence, Seigneur, est comme l'ampoule sous l'abat-jour posé sur mon bureau. Comme une illumination intime, contrepoids de mes égoïsmes...

    La compréhension jaillit, donneuse de vie, sous Ta vigilance :

    • non pas en remords stériles ou en larmes faciles qui éteignent la compassion....
    • mais disposition à la reconnaissance qu'on laisse infuser en soi, de peur de s'étioler.

     INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014

    Commandement exigeant, qui demande d'abord l'estime de soi. 

    Se mépriser, se rabaisser est péché d'orgueil,

    Déception intérieure profonde de ne pas pouvoir correspondre à l'image idéale que je voudrais avoir de moi...

    Culpabilité ?

    Bouh ! Quel est ce juge intérieur qui me persécute et m'interdit de m'aimer ?

    Qui me refuse le bonheur d'être ?

    Peut-on se construire sainement en se basant sur ses défauts ?

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014

    D'ailleurs, Seigneur, Ton Amour compense les manques,

    Toi qui accourt vers l'enfant prodigue et se jette à son cou avec jubilation....

     

     

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014Tu nous montres le Chemin, Seigneur, Toi qui es
    la Vie, Toi qui donne la Vie :

    • Tu nous aimes tels que nous sommes !
      Consentir au réel.....
    Toi qui nous aides à sortir de nos replis sur soi
    pour pouvoir s'ouvrir à l'autre, dans Ton Amour !
     INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014

    C'est seulement dans Tes bras aimants, Seigneur, que nous pouvons retrouver le courage de "s'aimer soi-même", en toute humilité et vérité, afin de pouvoir aimer l'autre tel qu'il est....

    C'est seulement dans Ton Amour, Seigneur, que l'autre a du prix pour moi, comme il en a tant pour Toi !

    MAIS QUI EST MON PROCHAIN ?

    Aimer l'autre est un ordre divin ! Ce n'est pas seulement un mouvement affectif de ma part envers l'autre....

    Je sens bien que c'est bien plus que cela !

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014

    Aimer, c'est aider !

    C'est savoir prendre en compte ses douleurs, sa solitude...

    C'est "celui qui a porté la Miséricorde" nous dit Jésus en Luc 10,25-37 (Parabole du Bon Samaritain)

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014"Aimer", nous révèle Jésus, "c'est de savoir reconnaître que l'autre peut nous sauver, non seulement dans l'épreuve, mais aussi dans notre réalisation spirituelle"

    "Chacun peut-être à la fois le pauvre de l'autre et le Bon Samaritain pour quelqu'un"

    Comme Dieu a su le faire dans son Incarnation en Jésus, en s'abaissant jusqu'à nous pour nous tendre la main et nous sauver... malgré nous !

    Jésus n'a pas hésité à nous considérer plus importants que sa propre Vie en mourant pour nous sur la Croix...

    Aimer son prochain est un choix, non un devoir, un don librement offert....

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014Et le visage de l'autre n'est-il pas le visage du Christ ? (Mt 25,35-45)

    "J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger
    J'ai eu soif et vous m'avez donné à boire
    J'étais étranger et vous m'avez accueilli
    J'étais nu et vous m'avez vêtu
    J'étais malade et vous m'avez visité
    J'étais en prison et vous êtes venu me voir
    "En Vérité, Je vous le dis, en tant que vous avez fait ces choses à l'un de ces petits de mes frères, vous Me les avez faites à moi-même"

    Christ est en l'autre, dans celui qui souffre.

    Nous ne pouvons aimer et aider l'autre, qu'il souffre ou non, qu'en étant avec et en Christ !

    Sinon, nous nous aimons nous-mêmes en l'autre ! Nous attendons de la reconnaissance, voir de l'amour, de la part de l'autre, pour nous ! Source de beaucoup de frustration ! avec le fameux cri de dépit "après tout ce que j'ai fait pour toi !" lorsque l'autre ne répond pas à notre attente...

    Recevoir de l'amour fait vivre. Mais Dieu donne gratuitement !

    et c'est ainsi que l'autre perçoit Dieu à travers notre don gratuit...

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014Comme Ta Parole est douce en moi, Seigneur... Elle se coule en mon cœur et ouvre un chemin de Vérité sur lequel Tu m'entraînes, ma main dans ta main.

    Et je comprends que Ton Cœur de Père, ton Cœur Miséricordieux, ouvrira un chemin d'avenir dans celui qui a tout perdu.... par notre intermédiaire peut-être ?

    Et je Te remercie pour tout ceux qui viennent en aide aux sinistrés. Tout ceux que Tu as mis sur leur chemin.... qui oeuvrent pour Toi sans le savoir, bien souvent !

    Sois béni, Seigneur !

    INONDATIONS DANS LE VAR 20/1/2014

     

    "HAUT DE PAGE "

     

     

     
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     





    3 commentaires