• 5 commentaires

  • votre commentaire
  •  

    Je vous écris du petit matin. J'ai un rendez vous d'amour !

    Sur mon âme un rêve encore voltige et bourdonne,
    Comme sur une fleur une abeille en vol...

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

    Et le rituel commence. J'enchaîne les gestes familiers qui réveillent en ouvrant mes volets pour boire à la fraîche aurore.
    Un soleil timide encore me sourit et j'offre mon front à ses tièdes rayons d'or.
    A son cou déjà se suspend l'aube comme une jeune épousée
    Et l'air est en fête et palpite sous la rosée.
    Un ciel d'azur tout neuf se pare de rose et d'or irisé.


    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

     

    Une sourde jubilation jaillit de la terre qui enfante,
    L'herbe scintille, heureuse et pure, et fume comme l'encens

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

    Ici et là, les iris, couleur d'améthyste, dansent au vent,

    Offrant leurs cœurs aux insectes butineurs bourdonnants...

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN


    Le forsythia flamboie de tout son or.
    Il jaillit de la terre comme une torche.
    Cadeau de lumière pour des milliers d'abeilles,
    Ivres de tant de pollen, quelle merveille !

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

     

    Caresse de Dieu - fête de l'âme !
    Le printemps prépare notre Pâque...
    Vie nouvelle - Frémissement de l'Esprit,
    Douce brise qui palpite et sourit...
    A l'horizon, la Résurrection... La Vie !

    Chante, mon cœur, chante Jésus-Christ !

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN 

    L'air se trouble d'une puissante odeur camphrée,
    Imprègne le vent de mes subtiles pensées.
    Là-bas, la haie des romarins 
    échevelés,
    D'un vert intense les aiguilles, au revers satinés,
    Constellées de fragiles fleurettes mauves étoilées,
    (jadis par les Romains vénérés comme plante sacrée)
    Jette dans l'air une fragrance boisée
    Aux courtisans bourdons, maraudeurs enivrés.

     

     

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

     

    Les chênes bruissent sous le vent printanier.
    Et le chœur des oiseaux s'élève dans les blanches ramées
    Des merisiers; Sous leur voile de mariée,
    J'entends chanter l'amour, roucoulement des ramiers.

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDINDes pissenlits complotent ! Avec les chardons à profusion
    Se liguent et s'imposent, règnent en maître et se confrontent
    Aux petites fleurs bleues, blanches ou jaunes, qui percent le gazon.
    Hermaphrodite pissenlit, petit frère du soleil, ami des enfants polissons,
    Soufflant sur tes akènes, qui s'envolent en longues ribambelles fécondes.

     

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

     

    Seigneur, regarde, admire ton œuvre !
    Entre dans la joie des oiseaux et la danse des fleurs !
    C'est comme une radieuse brise qui souffle sur le monde menteur.
    Mon âme émerveillée rend Grâce à l'Esprit Créateur !

    Seigneur, ouvre nos yeux, ouvre nos cœurs,
    Donne nous toujours une force neuve,
    Toi, l'Eternel Semeur !

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

    Comme moi, mon Jardin ne maîtrise pas tout
    La mauvaise herbe pousse partout.
    Est-elle laide ? Faut-il s'en protéger ?
    Sans elle, le monde ne serait que pierre.
    Il est si bon de se coucher dans l'herbe !

    Dans mon Jardin, la sélection n'existe pas
    La Nature a fait son choix !

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

     

    Comme moi, ce Jardin a des limites,
    La liberté est à ce prix !
    Par la clôture, le muret et le portique...

    Comme mes mots enclos par mon éthique,
    Mon intelligence, ma culture et mon Christ !
     

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

     

    Ô mon Dieu, je Te laisse tout prendre :
    Mes joies, mes bêtises, mes échecs et mes souffrances,
    Ton choix est celui de l'Amour et de l'Abondance,
    Le mien est celui de l'amour et l'abandon,
    En Ton Nom !

     

    PRINTEMPS AU PETIT MATIN DANS MON JARDIN

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

    CORRECTION FRATERNELLE St Luc 17,3-4

    Le Pape Jean Paul II dans la cellule de Mehmet Ali Agca en Italie en 1983
    Mehmet Ali Agca a tiré sur le Pape le 13 Mai 1981

    "Il n'y a pas de paix sans justice.
    Il n'y a pas de justice sans pardon"

    (Jean-Paul II - Journée Mondiale de la Paix en 2002)

     

    CORRECTION FRATERNELLE St Luc 17,3-4

     

    "Si ton frère vient à pécher, réprimande-le et, s'il se repent, pardonne-lui. Et si, sept fois le jour, il pèche contre toi et que, sept fois , il revienne à toi, en disant : 'je me repens', tu lui pardonneras".

     

    CORRECTION FRATERNELLE St Luc 17,3-4

     

    Beaucoup de raisons pour pardonner :

    Le Notre Père : "Pardonnez nos offenses COMME nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés" ;
    affirmation reliée à notre demande
    tantôt par un "CAR" qui en fait la condition du Pardon Divin (Luc 11,4),
    tantôt par un "COMME" , qui en fixe la mesure (Matthieu 6,12)

     - Dieu ne pardonne t-il pas à ceux qui pratiquent le pardon ?

     - Sommes-nous si bons ? Pouvons-nous jeter la 1ère pierre ?

     - Comment pouvons-nous imiter Dieu si nous ne pouvons pas pardonner ?

     - Dieu est-Il indulgent ?

     - N'allons-nous pas donner une mauvaise idée de Dieu...Le faire détester, si
       nous refusons de pardonner à celui qui nous a offensé ?

     - Faut-il craindre de faire de la peine à Dieu ?

     - La vue de La Croix ne doit-elle pas nous conduire à pardonner ?

     - Refuser de pardonner, n'Est-ce pas tomber sous la servitude du Mauvais,
       de se laisser séduire par lui ? 

    CORRECTION FRATERNELLE St Luc 17,3-4

     

    Quant à reprendre le prochain ? pourquoi ? :
    "Si ton frère a péché contre toi, reprends-le entre toi et lui SEUL"  - N'est-ce pas déjà une tentative de conciliation ? 

     - Délicate affaire et bien risquée ! car on ignore la réaction de l'autre.
       Ne risque t-on pas d'aggraver la situation ?

       Surtout si on reste dans la critique, sans amour ni considération - dans la 
       rancœur !

    De quelle manière alors ?
     Dans la prière, l'amour et le respect, avec toute la diplomatie et la douceur possible  ("remettre son épée dans le fourreau" Luc 18,11),

    En s'examinant soigneusement soi-même avant de vouloir corriger les défauts de l'autre...

    Mais combien de fois la communication est-elle coupée lors de ces tentatives d'explications !

    Tentative qui demande la plus totale discrétion, pour préserver la réputation du frère et éviter à tout prix la médisance...

    Combien de personnes faibles qui n'osent pas parler directement avec l'offenseur, par timidité ou par crainte, et qui préfèrera en parler avec d'autres derrière son dos ! (ce qui est un péché !)

     

    CORRECTION FRATERNELLE St Luc 17,3-4

     

    Quel est le but de "reprendre" son frère alors ?

    Jésus est allé chercher la brebis perdue.... Il ne veut pas perdre un seul de ses petits !

    Alors peut-être pour restaurer cette personne ?

    Si l'affaire n'est pas réglée, n'est pas mise au clair :

     - ce frère pourra t-il communier avec Dieu ?

     - Y aura t-il des obstacles, des lourdeurs tels qu'il ne pourra plus ou  
       difficilement retrouver la communication (relation ou prière) avec Dieu ?

     - N'Est-ce pas alors notre "devoir d'amour" de l'aider à retrouver la Paix, en lui 
       expliquant avec le plus de douceur possible, afin qu'il puisse retrouver
       Dieu
    ?

     

    CORRECTION FRATERNELLE St Luc 17,3-4

     

    Dieu pardonne à ceux qui pardonnent :

    Il est dit que nous devons pardonner à l'offenseur à partir du moment où il se repent (même s'il n'est pas vraiment sincère !) et de ne plus lui en vouloir....

    (Pour ma part, il m'a fallu bien des fois pardonner en sachant très bien que mon frère ou ma sœur ne s'excusera jamais : difficile ! Il en reste comme un lien qui amoindrit la relation !)

    Le pardon à l'autre pourtant nous habilite à imiter Dieu !
    "il est déraisonnable de ne pas pardonner" (Matthieu 18,31-33)

    Dans la Bible, le pécheur est un débiteur et Dieu, par son pardon, remet la dette si bien qu'il ne voit plus le péché (qu'il jette derrière Lui : Isaïe 38,17)
    Le cœur de Dieu est si loin du cœur de l'homme ! Dieu ne veut pas la mort du pécheur, Il veut sa conversion (Ez 18,23) pour pouvoir donner son Pardon...

     

    CORRECTION FRATERNELLE St Luc 17,3-4

     

     

    Jésus n'a pas été envoyé par son Père comme un Juge, mais comme Sauveur ! (Jn 3,17 - 12,47)

    Il nous révèle que la Joie de son Père est de pardonner et dont la Volonté est que nul ne se perde (Matthieu 18,12)

    Cependant, Jésus nous enseigne que Dieu ne peut pas pardonner à celui qui ne pardonne pas,

    Et que, pour demander le Pardon de Dieu, il faut d'abord pardonner à son frère.

    Il donne Dieu comme Modèle de Miséricorde (Luc 6,35)

    Le pardon est un des éléments essentiels de la vie nouvelle en Jésus.
    Jésus nous prescrit de pardonner inlassablement (Matthieu 18,21) pour VAINDRE LE MAL par LE BIEN (Rm 12,21 - 1 P 3,9)

     

    CORRECTION FRATERNELLE St Luc 17,3-4

     

    Et si quelqu'un demande la Grâce de Dieu, il l'obtient, même si sa compréhension de la Grâce est très limitée...
    Si cet homme reçoit une Grâce, il doit apprendre à la partager avec d'autres !

    Seule la Volonté de Dieu procure le Salut - si notre cœur nous accuse, le Cœur de Dieu est plus grand que notre cœur ....
    Le Fils prodigue ne voulait revenir qu'au titre de "serviteur" de son Père, mais son Père lui a rendu le titre de "Fils" !

    Mais il y a beaucoup de choses que l'on doit laisser passer
    si la relation de votre frère avec Dieu n'est pas en danger !!!

     

     

    CORRECTION FRATERNELLE St Luc 17,3-4

     

     

     

     

     

     

     

     

     





    4 commentaires




  • 2 commentaires